Vous êtes ici

Grand Paris : anticiper et planifier les projets

t_roulet.jpgSoirée-débat particulièrement enrichissante, mardi 6 novembre, dans les locaux de la FFB sur le thème du Grand Paris. Cette manifestation, organisée par la délégation régionale Île-de-France d’EGF.BTP, a été ouverte par Thierry Roulet (photo ci-contre), le délégué régional Ile-de-France du sydicat EGF.BTP, et rassemblé plus de 200 personnes dans l'auditorium.

 

 

 

 

 

 

 

debat.jpg Le premier débat de la soirée a notamment réuni (de d. à g.) Bernard Cathelain, de la Société du Grand Paris, Benoist Apparu, président du directoire d'In'li, Nicolas Ferrand, DG de la Solideo et Jean-Luc Porcedo, directeur général chez Villes et Projets Nexity. Loin de critiquer la conception-réalisation, Christine Leconte, présidente du conseil régional de l'Ordre des Architectes, également présente à cette table-ronde, a déclaré que ce contrat a toute sa place dans la panoplie des outils contractuels mis à la disposition de la maîtrise d'ouvrage publique pour réussir les projets du Grand Paris et des JO 2024.
 
 
 
 
 
 
 
max_roche_0.jpg
Cette manifestation a mis en exergue la nécessité d’anticiper les besoins et de planifier les projets pour éviter la surchauffe des entreprises. Le méga-projet du Grand Paris a beau être le "chantier du siècle" et brasser beaucoup d'opportunités, il conduit à de nombreuses tensions actuellement sur le territoire en raison de la multiplication de projets simultanés et la pénurie de main d’œuvre.
Max Roche, le président du syndicat EGF.BTP, a appelé la maîtrise d’ouvrage et les promoteurs à faire preuve d’anticipation, de lucidité, de transparence, de collaboration et de planification. « Nous, entreprises générales, avons un rôle économique et social à jouer, et nous ne pouvons le jouer que dans de bonnes conditions », a-t-il déclaré pendant les débats.
 
 
 
 
 
 
 
 
Date: 
Mercredi, 7 Novembre, 2018
Image: 
Partager sur Twitter Twitter