Vous êtes ici

EGF.BTP dans le groupe de réflexion interministériel sur la qualité d’usage et architecturale dans le logement social

gt_maitrise_doeuvre_interministeriel_19122019.jpgLes travaux du groupe de réflexion sur la qualité d'usage et architecturale dans le logement social ont démarré. EGF.BTP participe au comité des parties prenantes.

Un an après l'entrée en vigueur de la loi Elan, Pierre-René Lemas, ancien président de la Caisse des dépôts, a réuni en décembre 2019 l’ensemble des parties prenantes du groupe de réflexion autour de la qualité d'architecture et d'usage dans les logements sociaux. Initiés par les ministères du Logement, de la Transition écologique et solidaire et de la Culture, ces travaux seront menés par deux groupes :

• un restreint composé de : Pierre-René Lemas, ancien directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (président);  Marie-Hélène Badia, architecte associée de l’agence Badia-Berger, et Hervé Fontaine, directeur du développement d’ICF Habitat La Sablière (vice-présidents) ; Denis Dessus, Président du Conseil national de l’Ordre des architectes, Nicolas Prudhomme, représentant du président de l’Union Sociale pour l’Habitat, Francis Soler, architecte, grand prix national de l’architecture, et Nicolas Poirier, directeur du patrimoine d’Angers Loire Habitat (membres).

• un comité des parties prenantes, composé de plusieurs collèges (maîtrise d’ouvrage sociale ; maîtrise d’œuvre ; entreprises ; utilisateurs ; experts contributeurs), dont EGF.BTP.

Plus d’un an après la promulgation de la loi Elan, la vocation de ce groupe de réflexion est de réexaminer les relations entre bailleurs sociaux et maîtres d'oeuvre. A l’occasion de  ce premier échange élargi, en présence du ministre de la Culture Franck Riester et des représentants du ministère du Logement, le pilote des travaux, Pierre-René Lemas, a rappelé les objectifs fixés : -

- identifier les bonnes pratiques de production ;

- redéfinir le rôle et les missions des acteurs de l’acte de construire ;

- simplifier l’exercice de la maîtrise d’ouvrage sociale;

- et confirmer que les travaux seront menés à droit constant, donc sans modifications législatives ou réglementaires de la loi Elan ou de la loi Mop notamment.

Les retours d’expérience et visites de terrains alimenteront les réflexions pour un rendu de conclusions d’ici juin 2020.

photo© CNOA/Twitter

Date: 
Janvier, 2020
Partager sur Twitter Twitter